667956534_B978283736Z.1_20160401201140_000_GGM6GVMTA.2-0Voix du Nord 01/04/2016

Le PC avait prévu ce soir de manifester avant la séance du conseil d’agglomération et de ne pas participer au vote du budget. En l’absence d’autres élus excusés ou pas, le quorum obligatoire de quarante-neuf présents n’a pas été atteint.

De mémoire d’élus communistes rarement manifestation n’avait autant de bonnes raisons d’être. Avant de s’exprimer sur le fond Bruno Troni a commencé par tenir les comptes : « Le groupe communiste, c’est vingt-quatre membres. À nous seuls, nous ne pouvions prétendre à atteindre la barre des quarante-neuf. » Effectivement, il a encore manqué vingt-cinq présents. Sylvain Robert explique que vingt-quatre élus étaient excusés ayant donné pouvoir : « des voix qui comptent pour le vote mais pas pour le quorum. » Les élus du Front national au vu des événements, ne sont pas entrés dans la salle. Autant de péripéties qui ont abouti au résultat que l’on sait : le report de la séance.

Le président du conseil d’agglomération prévoit une nouvelle convocation dans la semaine à venir. Avant le 4 ou pas ? (il faut respecter un délai légal de trois jours avant de prévoir une nouvelle date. Nous sommes vendredi, cela nous amènerait à mardi, le 5). Cette échéance n’est pas sans importance puisqu’elle correspond au jour d’après la date limite puisque le DOB s’était déroulé le 4 février or, il ne faut pas dépasser la limite des deux mois. On y est. Bruno Troni voit dans cette grosse péripétie un signe fort : « Cela faisait beaucoup d’excusés dans les rangs de la majorité plurielle. C’est le signe évident que dans leurs propres rangs certains étaient en désaccord complet avec cette augmentation de l’impôt. Eux aussi en ont marre. »

Sur le fond le groupe communiste est en complet désaccord avec le projet de budget établi à 133 M €. Les élus estiment qu’ils ont été absolument écartés de toutes discussions. Le groupe majoritaire affirme le contraire et explique que ce sont les élus PC qui ne participent pas aux différentes commissions préalables. « Aucun document ne nous est confié, explique l’élu billysien, sans statistiques chiffrées comment voulez-vous discuter sérieusement ? » Sans entrer là dans le détail, les communistes ont effectué leurs propres projections, avec leurs choix stratégiques. Ils arrivent à un total de 126 M€ dont 73 M€ prévus pour assurer les investissements. Un budget qui ne nécessiterait à leurs yeux une hausse des taux d’imposition. Le message a été affirmé clairement par les élus du groupe : « Les habitats sont pressurés de toutes parts, inutile de les faire souffrir davantage » affirment-ils en substance. Parmi les dépenses qui fâchent ou ont fâché le PC : le soutien financier aux travaux du stade Bollaert-Delelis, le soutien financier au rachat et au fonctionnement du stade couvert de Liévin sans oublier le soutien au développement du pôle d’excellence sportif à Liévin… Entre autres griefs.

Nous y reviendrons dans notre édition de dimanche.

PAR YVES PORTELLI – Voix du Nord

Photo Séverine Courbe : La colère des communistes était visible hier soir.

12439362_1732771680304003_5457026897257162185_n

Soutenez notre action et partagez nos informations !